Tu prends un monde, tu le rétréci, tu le sopoudres de Prismaura, ensuite tu envoies deux français et deux belges dedans et tu obtiens : ceci !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Haziel D.Crow

Aller en bas 
AuteurMessage
Lulu
Admin
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 12/06/2012
Age : 58
Localisation : In your fucking ass ...

MessageSujet: Haziel D.Crow   Ven 12 Oct - 19:06


Roi d'Almarie, Haziel D.Crow


  • Nom : D.Crow

  • Prénom : Haziel

  • Surnom : Lame Sainte

  • Sexe : Masculin

  • Âge : 32 ans

  • Statut : Célibataire

  • Race (si race inventée, a développer): Béorc

  • Sexualité : Hétérosexuel

  • Taille : 1m83

  • Pays/Région/Ville d'origine(s) : Almare

  • Titre/Métier : Roi d'Almarie

  • Domicile : Palais royal d'Almare

_________________


Dernière édition par Lulu le Ven 19 Oct - 21:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lulu
Admin
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 12/06/2012
Age : 58
Localisation : In your fucking ass ...

MessageSujet: Re: Haziel D.Crow   Ven 12 Oct - 19:23


Description physique

Haziel peut être vu comme quelqu'un de physiquement spécial sous plusieurs traits. On peut sans aucun doute commencer par décrire ses yeux, dont la couleur noir, profonde et peu commune parmi les béorcs a toujours fasciné ceux qu'il a pu croiser au long de sa petite vie de Prince puis de Roi. Aucune autre couleur n'entoure la pupille, formant comme un simple bloc noirâtre et unicolor près à faire trembler quiconque oserait y plonger le regard de manière trop indiscrète. Au beau milieu de la nuit, on ne pourra pas dire qu'il est repérable grâce à ceux-ci, passant totalement inaperçus une fois le soleil couché. Sa chevelure quant à elle, est d'une teinte tout aussi foncée, allant d'un gris assez terne au soleil à un noir très fort une fois à l'ombre. Plus bas, le visage d'Haziel présente des yeux bien dessinés, surmontés de fins sourcils noirs les mettant en valeur. Ses pupilles noirs, restent donc en accord presque parfait avec ses cheveux et lui offrent un regard perçant. Son nez est petit mais légèrement pointu sur l'extrémité et son menton est plutôt arrondi, lui permettant d'afficher un visage plutôt oval lorsqu'on le regarde de face. Ses lèvres elles, sont fines et plutôt pâles, souvent serrées, très peu de gens ont l'occasion d'y voir s'y tracer un sourire non forcé. La plupart du temps, le haut de son visage est découvert, ses cheveux étant coiffés vers l'arrière, on peut ainsi observer son front lisse et sans rides, caractérisant cependant très souvent le front des humains. Ses deux oreilles sont percées et ornées de boucles en forme d'épées. Son menton lui, est habité de quelques poils qu'il laisse parfois pousser car la guerre ne lui offre par tous les jours le temps de s'offrir la toilette nécessaire à les entretenir ...

Son corps, plutôt bien constitué, est le résultat d'une très bonne formation d'une très bonne formation. De son mètre quatre-vingt trois, le jeune homme semble imposant, sans pour autant ressembler à un Orc adulte. Malheureusement, une vie tournée vers la mort et le combat n'est pas seulement une vie à apports positifs, loin de là. Les cicatrices sont toujours le revers de la médaille pour ceux qui gagnent les combats, la mort est ce qui attend les autres au bout du tournant. La première se trouve dans le dos du jeune Roi, attaqué par derrière en mission, il ne pouvait rien faire. Celle-ci part du haut vers le bas sur le côté droit. Il n'a échappé à la mort que de très peu ce jour là. Elle n’est pas très profonde, mais reste toujours bien visible. La second se trouve sur sa cuisse droit, frappé avec une dague à cet endroit lors d'une autre mission, il en a gardé la trace tellement la plaie était profonde. Sur son pectoral gauche se trouve tatoué un trois entouré d'un arc de cercle dont quelques lignes s'échappent, comme lorsqu'un enfant dessine le soleil dans le coin supérieur gauche de sa feuille de dessin. La signification de ce tatouage n'a pas encore trouvée de réponse, du moins pas pour qui que ce soit d'autre que celui qui le porte.

Pour ce qui est du coté vestimentaire, le jeune homme ne fait pas dans un style très spécial. Il change d'ailleurs assez souvent de vêtements, même s'il reste très souvent accordé dans les tons bleus et très foncés. Plus généralement, lorsque le temps extérieur le permet, il porte un pantalon aussi sombre que les nuits non étoilées, une veste de la même couleur que son pantalon entoure une chemise blanchâtre, attachée au pantalon par une ceinture grisâtre en acier.

Pour ce qui est du bandeau sur son oeil droit, il ne faut pas se fier aux apparences ni même aux quelques rumeurs qui circulent à cet effet. Le roi d'Almarie n'est pas borgne, il n'est pas non plus bigleux ou quoique ce soit d'autre. Sa vie l'a poussé à porter ce bandeau sur son oeil et vous apprendrez bien un jour la vérité sur ce dernier. Mais il est encore trop tôt pour vous avouer quoi que ce soit. Patience jeunes vivants.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lulu
Admin
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 12/06/2012
Age : 58
Localisation : In your fucking ass ...

MessageSujet: Re: Haziel D.Crow   Ven 19 Oct - 21:49


Description mentale

Savez-vous réellement ce qu'il peut se tramer dans la tête d'un homme qui serait prêt à tout pour ceux qui l'entourent, pour ceux qu'il aime ? Bien souvent les gens peuvent avancer l'hypothèse de comprendre les autres, mais tout ceci est faux. Une personne ne peut savoir ni comprendre ce qu'il se passe dans la tête d'une autre, ni même tenter de l'imaginer. Que ce soient les causes où les conséquences de ses actes, Haziel reste toujours mystérieux, n'affichant à la population qu'une face neutre et sans réelle expression. Quand bien même deviendra-t-il fou pour une raison, personne ne sera jamais apte à comprendre ce qu'il s'est réellement passé dans sa tête aux moments des faits. Néanmoins, il va bien falloir que je vous le présente, histoire que vous sachiez tout de même à quoi vous attendre du maitre du rêve.

Haziel est et se sait intelligent, grand amateur de la lecture, il a au court de toutes ses lectures réussit à apprendre énormément de choses. Il sait désormais écrire, une capacité qui à l'époque n'était pas donnée à tout le monde, il est d'ailleurs également capable de résoudre des problèmes qui sembleraient totalement ingérables grâce à sa logique plus que surprenante. Sa faculté d'adaptation ainsi que sa réflexion presque instantanée en font de lui un adversaire coriace mais également un allié précieux. Mais ne soyons pas non plus dupes, derrière les qualités de cet homme, se cachent également des défauts. Haziel est considéré comme un homme à femme, cherchant le plaisir avec toutes celles qui lui plaisent et qui ressentent cette attirance physique également pour lui, il aime la compagnie de ces charmantes personnes du sexe opposé et ne s'en lassera sans doute jamais. C'est l'un de ses gros points faibles (surtout lorsque l'on est Roi d'un pays ...), mais n'essayez pas pour autant d'en jouer pour venir à bout de lui, une fois l'affrontement engagé, une femme ne représentera plus rien pour lui. En effet, sa rage une fois l'arme à la main est telle, qu'il ne peut plus s'arrêter avant d'avoir terrassé l'entièreté des personnes qui lui font face, une rage et une haine qui d'ailleurs donnent bien souvent du mal à ses amis lorsqu'il faut le stopper. Courageux et honnête, il est très facilement apprécié par les autres, et ne recule jamais lorsqu'une personne dans le vrai besoin s'avance vers lui afin de lui demander son aide.

Pour en revenir à sa rage, elle est alimentée par une haine sans fin, cette haine est un sentiment qui traverse son être de part en part, chaque goutte de son sang en est imbibée. Son sang boue au contact d'une arme, et ses poings se ferment lorsque les paroles qu'il est prêt à supporter sont dépassées. Il n'aime pas les bandits, ni même ceux qui volent les riches pour donner aux pauvres, le vol est selon lui un acte passible de la peine capitale, bien plus malhonnête que n'importe quel autre. Il voit le vol comme l'accaparement du travail d'un autre, et puisqu'il ressent le travail comme étant l'une des obligations de l'homme, il se refuse à ce que l'on puisse voler celui d'autrui.

Prenez garde, malgré son honnêteté et sa loyauté, il reste un homme dangereux et incalculable pour ceux qui ne font pas partis de ses "amis" ou de son "peuple". Maniez-le avec des pincettes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lulu
Admin
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 12/06/2012
Age : 58
Localisation : In your fucking ass ...

MessageSujet: Re: Haziel D.Crow   Sam 20 Oct - 14:43


Par le sang du corbeau

Il y a toujours des histoires qui commencent bien, d'autres qui commencent mal. Certaines ont une fin heureuses, d'autres se terminent tellement mal que vous espérez encore aujourd'hui ne jamais la vivre. Je suis un narrateur, un conteur, mon travail est de vous conter les histoires que vous souhaitez m'entendre lire. Malheureusement pour vous, je ne suis pas quelqu'un qui prend son travail à coeur, j'ai plutôt autre chose comme projet pour vous. Aujourd'hui, et ce, jusqu'à ce que je le décide, je ne vous lirais que les histoires d'un seul être, celui qui m'a le plus attiré, celui sur qui mon attention s'est portée et dont mes yeux ne se sont plus décollés depuis ce fameux jour où je l'ai découvert. Un homme dont le charisme transperce encore aujourd'hui les ombres, un être qui éclaire la route de ses amis et qui obscurcit l'avenir de ses rivaux. Son sourire charme les dames et son cri fait trembler les légions qui lui font face. Haziel D.Crow, actuel Roi de l'Almarie, terre fertile et riche. Ses ancêtres se sont battus pour unifier ces territoires et les faire prospérer. Il compte bien honorer leur mémoire et continuer leur travail déjà vieux de plusieurs siècles. Je vais vous lire son histoire, alors préparez vous, le voyage risque d'être aussi turbulent que cet enfant qui vient de naître ... Oui vous l'aurez compris, cet enfant ensanglanté sortant à peine du ventre de sa mère est le descendant des D.Crow, Haziel, Prince d'Almarie et futur Roi du pays. Il me semble important de vous dresser le profil de sa famille et de son entourage avant de penser à continuer. Je n'aimerais pas que vous vous perdiez dans les noms et les évènements qui se sont produits et que je vais vous narrer.

Une famille royale, toujours la même, aux commandes d'un pays à l'énorme puissance militaire et à la technologie avancée, les D.Crow avaient avaient unifiés les terres et continuaient à les diriger de main de maître. La population avait toujours été heureuse et aucune révolte n'avait été à déplorer. Le père d'Haziel, actuel Roi de l'Almarie se nommait Nathaniel et gouvernait depuis désormais près de 10ans. Entrant dans la quarantaine, la venue d'un second fils ne serait pas du luxe. En effet, avec sa femme Leslie, Reine de l'Almarie, il avait déjà 3 années auparavant vu un autre fils naître. Rafaël D.Crow, aîné des deux Princes et futur Roi à la succession de son père si tout se déroulait bien. Les famille royale ne se limitait pas uniquement à ces 4 personnes qui constituaient les dirigeants principaux du pays, il existait les frères, cousins et autres apparentés du même nom "D.Crow", mais ils ne sont pas importants pour que vous compreniez ce qu'il est nécessaire de comprendre. Du moins, pas pour le moment.

Comme dans la plupart des familles nobles, les enfants ne sont pas élevés par les parents, et c'était malheureusement le cas pour notre petit Haziel, qui allait être placé sous la charge de la même personne qui s'était occupée de Rafaël jusqu'à ses 2ans et demi où il changea "d'instituteur". Le pauvre cadet des Princes avait déjà son avenir tout tracé. En parallèle à son frère, qui serait élevé pour diriger le pays, lui serait de son coté traité comme un vulgaire enfant de seconde zone, il suivrait une formation militaire différente de celle de son frère aîné, entraîné pour devenir général tandis que son frère lui se décidera de quand et où doivent avoir lieu les affrontements qu'il allait être en charge de diriger. Deux frères pour deux fonctions différentes, toute aussi importante l'une que l'autre. Haziel du haut de ses quelques jours n'allait certainement pas être apte à comprendre quoi que ce soit là-dedans, mais un jour, il serait dans l'ombre de son frère, et combattre pour lui. Rafaël entrerait dans l'histoire en tant que Roi légendaire, lui n'entrerait dans les histoires de son frère qu'en tant qu'exécutant de ses ordres.

Comme tout enfant, ses premières années ne furent pas très palpitantes, il resta chez la pauvre nourrice royale jusqu'à ses 2ans et demi tout comme son frère et commença à parler et marcher dans les mois qui suivirent son premier anniversaire. Il commença à reconnaître les gens qu'il croisait souvent, et l'on pouvait déjà percevoir dans ses réactions les personnes qu'il appréciait ou n'appréciait pas. Même si jeunes, une ambiance très lourde pouvait se faire sentir lorsque les deux Princes étaient mis en contact. Pas grand chose de bien important cependant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lulu
Admin
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 12/06/2012
Age : 58
Localisation : In your fucking ass ...

MessageSujet: Re: Haziel D.Crow   Lun 22 Oct - 16:40


Ce fût précoce

A l'âge requis pour changer d'instituteur, Haziel fût placé sous la tutelle d'un des plus fidèle ami de son père, le Duc Rodrigue de la famille Sima, l'un des derniers descendant des plus anciens ennemis des D.Crow. Malgré toute l'amertume qu'éprouvaient leurs ancêtres les uns pour les autres, les actuelles générations parvenaient à coexister et parfois même à se sentir très proches. La preuve était faite ici dans l'amitié du Roi et du Duc. Jusqu'à ses 10ans, Haziel poursuivrait son apprentissage avec cet homme, apprenant toutes les bases nécessaires à devenir un grand général. La route serait longue et parfois bien difficile, mais les espoirs posés sur le jeune Prince étaient bien trop grands que pour qu'il ne faille à son propre destin. Les deux premières années de sa formation allaient principalement servir à habituer son mental à se faire hurler dessus et à souffrir physiquement pour parvenir à son but. Il était en effet rare de voir un enfant de 3 à 5ans capable de comprendre qu'il allait passer plusieurs années à saigner, pleurer, souffrir le martyr, et tout ça pour finir par continuer à souffrir une fois cette première formation terminée.

C'était donc en compagnie de cet homme, qu'Haziel quittait le palais royal et partait pour vivre dans le sud, de l'Almarie où il allait passer environ 7 années à travailler pour devenir ce qu'on espérait le futur plus grand général de l'Almarie. Les deux premières années furent assez longues et douloureuse pour le pauvre enfant, qui dû donc apprendre à devenir plus fort mentalement. Il était malgré son statut de Prince traité comme un moins que rien, un vulgaire esclave à la solde du Duc Rodrigue. Nettoyage, cuisine, corvée en tout genre, il devait tout faire. Il passa même deux jours à nettoyer les écuries, pour au final les trouver dans le même état qu'elles ne l'étaient avant qu'il ne commence à travailler, les chevaux s'étant déjà chargés de lui faire comprendre que la saleté leur était plus agréable que la propreté.

Les jours passèrent, les mois s'enfilèrent, et l'on pu bientôt voir un jeune garçon de 9ans se tenir droit comme un I et poursuivre sa petite formation chez le Duc Rodrigue. Pour son âge, il avait déjà très bien évolué, alors qu'il devait normalement commencer l'entrainement à l'épée que dès son dixième anniversaire, il jouait déjà de cette lame tranchante depuis son huitième. Quelques duels déjà au compteur, il s'amusait à participer aux entraînements des fils du Duc déjà plus âgés que lui. Tout semblait se dérouler pour le mieux pour ce petit Prince, qui dans moins d'un an désormais, allait devoir se joindre à l'armée Almarienne afin de poursuivre sa formation vers le rang de grand Général.

Le temps continua à passer, et le dixième anniversaire du jeune homme arriva. Il fût temps pour lui de dire au revoir à son instructeur qu'était le Duc afin de partir pour dix nouvelles années à servir dans l'armée. Si au bout de cette période, Haziel n'était toujours pas apte à devenir Général, il aurait, du haut des vingt ans qu'il allait avoir à la fin de cette formation, échoué dans sa mission de vie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lulu
Admin
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 12/06/2012
Age : 58
Localisation : In your fucking ass ...

MessageSujet: Re: Haziel D.Crow   Ven 26 Oct - 18:06


Arme à la main

Son dixième anniversaire était donc enfin arrivé, et il était temps de faire ses adieux au Duc Rodrigue et sa famille, ces personnes qui avaient été comme sa famille durant toute son enfance. Le pauvre s'était retrouvé plus en contact à ces "inconnus" qu'avec sa propre famille. Tandis que dans le Palais d'Almare, son frère ainé, futur Roi du pays se faisait dorloter et vivait dans le luxe et le caprice, lui de son coté, avait passé son temps comme un misérable à essayer de devenir plus fort sur son aspect mental. Il venait de finir de faire ses valises quand un homme arriva à cheval devant le lieu de résidence de Rodrigue. Un autre cheval suivait, selle vide, un grand étalon noir qui devait au moins déjà avoir l'âge du jeune Prince. Il provenait tout droit des écuries royales. L'homme déjà sur la selle était masqué, l'un des généraux les plus connus de l'Almarie, surnommé "Lame sans visage", son visage recouvert par ce masque, qui empêchait en fait toute personne de voir toutes les cicatrices qu'il avait reçu durant les batailles auxquelles il avait participé.

Au final, Haziel monta sur le dos de ce magnifique animal, et allait être conduit par le général jusqu'à la plus grande base de l'armée Almarienne, située à près de 3 jours de là au galop. Le cheval que montait le jeune homme allait devenir son plus fidèle compagnon sur le champ de bataille, et quand bien même n'allait-il pas tout de suite prendre part aux combats se déroulant en Eriäman, il allait devoir apprendre à manier les armes au plus vite, bien que les quelques bases nécessaires étaient déjà acquises de son séjour chez les Duc. Il arriva finalement à la base après un trajet des plus tranquilles, les quelques idiots qui auraient pu se sentir monter le courage d'attaquer les deux voyageurs avaient été très rapidement découragés face au général. Sa réputation le précédait, et sa puissance était connue à travers tout le pays. Un jour peut être, les gens craindraient-ils le jeune Prince de la même manière. Ou mieux, peut être allaient-ils l'aimer, l'aduler comme étant un grand homme, plutôt que de faire peur aux gens et être détesté pour cela. Le jeune homme finit par entrer dans la base et fût très rapidement étonné quant au peu de soldats qui se trouvaient à l'intérieur de cette dernière. Lui qui s'attendait à voir des milliers d'hommes prêts à combattre, il ne se retrouvait que devait une centaine de ces derniers, pour la plupart blessés et invalides. On lui expliqua très vite que la plupart des soldats se trouvaient en Eriäman pour combattre les troupes d'Amunmose, et que dès qu'il serait prêt à s'y rendre, lui aussi participerait aux affrontements. C'était là-nas, dans ces terres chaudes du sud, que se trouvaient actuellement près des trois-quarts des troupes du Roi Nathaniel.

Les quelques premières semaines furent surtout dédiées à tester Haziel afin de voir vers quelle branche de l'armée il allait devoir se diriger. Ses talents pour monter à cheval étaient plus qu'appréciables, tandis que son habilité à l'épée était encore assez médiocre malgré l'âge précoce auquel il prit l'arme pour le première fois en main. Il existait bien aussi une petite branche de l'armée qui utilisait la magie, mais le Prince n'était même pas capable d'utiliser le moindre pouvoir. C'était donc en se reposant sur ses dons équestres, qu'il fût placé dans la 5ème division de cavalerie, à moitié décimée lors de sa dernière offensives en territoires ennemi. Qui était le chef de cette division ? Et bien ce n'était autre que le Général "Lame sans visage" qui en avait les rennes. Il allait donc apprendre tout ce qu'il y avait à savoir sur le combat à l'épée, ainsi que sur l'art de monter un cheval de guerre. Une fois cela fait, on pourrait voir s'il survivrait à un véritable combat sur l'un des fronts ennemi.

Durant 3 années, la 5ème division de cavalerie Almarienne resta en place dans la base, afin de se remettre des très nombreuses pertes qu'elle avait subit. Durant cette période, notre jeune Prince de 10ans avait eu le temps de grandir encore un peu plus jusqu'à ses 13ans. Il savait désormais manier l'épée comme un adulte, et monter un cheval avec autant de force et de conviction que son maitre. Il allait pouvoir se diriger vers son premier combat, ce premier front qui serait sans aucun doute le plus effrayant de sa vie, étant le tout premier auquel il serait exposé. Embarquant sur les divers navires, les troupes déployées pour aller soutenir celles déjà sur place étaient toutes impatientes. La plupart d'entre eux, assoiffés de combats et de sang ne verraient pas le temps passer une fois les pieds dans une marre de sang et une étendue de cadavres. La guerre entre Eriäman et Amunmose avait toujours été un véritable massacre auquel l'Almarie prenait part. Une guerre fratricide à laquelle le Prince allait apporter sa plume. Après des semaines de route, ils arrivèrent enfin au port Ahankh, où toutes les troupes débarquèrent et prirent place aux alentours de la ville. Les rapports de combat affluaient et une nouvelle stratégie d'attaque, ou plutôt de contre-attaque devait être mise en place. Les troupes de l'ennemi du nord avaient été repoussées par les troupes déjà en place et se reculaient vers la frontière. Une attaque puissante et dévastatrice allait devoir être mise en place afin de détruire les troupes adverses et les repousser dans leurs propres terres. Pour cela la 5ème division de la cavalerie allait foncer la première dans les lignes ennemies afin de tenter de désordonner ces derniers. La première bataille d'Haziel serait en plus d'être le plus effrayante, sans aucun doute l'une des plus dangereuses qu'il aurait à mener. Montant sur son cheval comme le reste de sa division, ils se mirent tous en route vers le lieu des combats, un voyage de deux jours allaient désormais avoir lieu. Restait à espérer que l'ennemi ne reçoive pas trop de soutiens entre temps.

La route fût longue, mais ils arrivèrent finalement à l'aube du troisième jour, les bruits des sabots des chevaux au galop résonnèrent dans la plaine, le sang qui perlait sur le sol éclaboussait cavaliers comme montures. Les sabots commençaient à s'enfoncer au fur et à mesure de la course dans cette boue ensanglantée causée par la guerre. Cris et cors résonnants, la cavalerie déferlait sur l'ennemi de toute sa vitesse, de sa force et de son courage. Les morts se comptaient déjà par dizaine de chaque coté alors que le combat venait à peine de débuter, Haziel au centre, utilisait son agilité et sa taille pour frapper l'ennemi rapidement. Le contact de sa lame et de son corps avec le sang ennemi commençait à faire bouillir en lui un sentiment de bien être, un plaisir incroyable. Le lame sainte commençait à voir le jour au moment même où l'épée d'un autre adversaire venait frapper son dos, le faisant s'effondrer dans le sang de l'ennemi. Les renforts ennemis étaient arrivés, ses alliés étaient repoussés alors que lui inconscient gisait dans le sang de ceux qu'il venait de tuer. Le général, celui qui avait été son maitre ces 3 dernières années s'effondra à son tour, ses camarades mourraient ou fuyaient, c'était la première défaite d'Haziel et peut être même sa dernière. Son bourreau le ramassa, et il ne rouvrit les yeux sur le monde qu'un mois plus tard, dans une cellule avec à ses cotés son général en aussi mauvais état que lui, sans masque. Le pauvre Prince avait un cicatrice énorme dans le dos, tandis que le général s'était vu amputer de la jambe droite afin d'éviter qu'il ne meurt, la torture et les interrogatoires étant ce qui l'attendait, non, ce qui les attendaient tous les deux.

Durant deux ans, deux longues années, Haziel, Prince d'Almarie fût traité en esclave au sein même d'un camp de l'armée d'Amunmose. Aucune armée n'était envoyée pour le récupérer, peut être le pensait on mort, ou simplement se moquait on bien au palais de la perte d'un simple perdant. Il avait évité la torture qu'au prix d'un esclavagisme presque pire. Le général, lui était dans un état toujours plus lamentable, et ne tarderait sans doute pas à mourir d'une maladie ou simplement de souffrance. Un matin, alors qu'ils dormaient tous les deux, un homme vint chercher le général dans la cellule, ce dernier en trop mauvais état n'aurait jamais survécu à une séance de torture supplémentaire. Haziel s'interposa pour qu'on l'emmène à la place de son supérieur, chose acceptée. On le mena dans une tente, où se trouvaient une dizaine d'orcs, les visages effrayants de ces derniers ne firent cependant pas faiblir le Prince qui resta fier et droit du haut de ses 15 ans pour faire face à ses futurs bourreaux. Un humain le souleva et le lia à une chaise, l'obligeant à garder les yeux grands ouverts. Une injection horrible lui fît injecté dans l'humeur aqueuse. De nombreuses contractions se firent ressentir dans son corps, le jeune homme commença à convulser et finit par hurler de toutes ses forces. Le liquide injecté faisait de véritables dégâts dans le corps du pauvre adolescent. Tombant dans l'inconscience, il fût renvoyé en cellule, restait à savoir si son châtiment avait été avorté ou simplement s'il avait survécu à ce qu'il devait subir ce jour là.

Durant des mois, puis bientôt des années, on continua à exercer sur le pauvre enfant divers expériences, terminant par à ses 18ans par être emmené une nouvelle fois vers la chaise. On menu du jour, on devait lui enfoncer une nouvelle aiguille censée tester le décuplement de la force de ceux qui y sont soumis. Haziel allait se voir inoculer un liquide plus que dangereux et peut être même mortel. Lié sur la chaise, l'aiguille s'enfoncer à nouveau, le contenu se déversait dans le corps du jeune homme désormais adulte. Convulsions, cris, le même rituel que d'habitude. Le soucis était cette fois ailleurs, oui, au plus profond d'Haziel, au niveau même de ses cellules, son sang circulait plus vite, ses globules rouges commençaient à grossir, ses veines à se durcir, l'injection faisait effet, mais pas nécessaire comme l'auraient certainement voulu les tortionnaires. hurlant encore plus fort que toutes les fois précédentes, un boum, comme une onde de choc explosa depuis le Prince. Avec violence, la chaise explosa, ses liens se brisèrent et disparurent. La tente dans laquelle il se trouvait commença à s'envoler, détruite à son tour, la rage d'Haziel semblait commencer à se faire ressentir tout autour de lui. Le contenu de cette seringue était un composé inconnu pour le jeune homme mais était censé rendre celui qui se voyait en injecter le contenu devenait bien plus fort. C'était effectivement le cas, des pouvoirs insoupçonnés jusqu'alors chez le Haziel se découvraient, de petites tornades se développèrent tout autour du garçon, arrachant du sol ce qui était normalement bien fixé, la foudre grondait et frappait ceux qui avaient osé toucher au Général et au fils du Roi d'Almarie. La fureur du soldat se déchaina durant des heures sans faiblir avant de s'arrêter. Une longue ligne dorée apparue dans la main du jeune homme, foudroyante, d'une couleur blanche, de la foudre blanche, constituant lentement la forme d'une épée. Il s'approchait de celui qui des années plus tôt avait osé lui marquer le dos. Juste devant la cellule du général, la lame de foudre frappait, transperçant son ennemi, le brûlant de sa chaleur et de son électricité. Le général ouvrait les yeux lentement sur celui qu'il avait formé durant 3 ans et avec qui il avait combattu, Haziel ressemblait à un monstre, détruisant tout sur son passage, mais libérant ses compagnons. Tuant le général adverse d'une arme de la puissance d'un Dieu, de la beauté d'un ange, ceux qu'il venait de libérer ne tarderaient pas à l'appeler le Saint, avant de le renommer Lame Sainte et référence à cette nuit, où dans sa fureur, cette lame de foudre ôta la vie à leur plus puissant opposant.

Pendant deux années, Haziel parcouru Amunmose, détruisant sur son passage les camps ennemis et libérant ses compatriotes Almariens, apprenant toujours plus à maitriser ces capacités que ses propres ennemis lui avaient fait découvrir. Il remerciait grassement ces derniers en leur offrant une place de choix dans les cieux pour le voir de jour en jour détruire les lignes des armées de leur pays. Le Prince était là, il ne faiblirait plus. Une seul chose lui était désormais nécessaire pour convenir à sa toute grande puissance, le trône de son père. Son faiblard de frère n'y poserait pas le postérieur, indigne d'y siéger, faible et sans aucune expérience. Haziel estimait désormais, que seul lui méritait au vu de sa force de succéder à son paternel.

Dans cette optique, il s'apprêtait à retourner vers Almare, accompagné du général qui l'avait formé, accompagné d'une certaine influence derrière lui. La succession serait sienne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lulu
Admin
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 12/06/2012
Age : 58
Localisation : In your fucking ass ...

MessageSujet: Re: Haziel D.Crow   Sam 27 Oct - 11:00


Main vengeresse

Le bateau approchait des cotes Almariennes, Haziel avait le sang qui bouillonnait, des frissons parcourant la totalité de son corps noble. Cela faisait une semaine qu'il n'avait pas posé pied à terre, voguant toujours au gré du vent capricieux dans les eaux qui viennent d'Amunmose. Il débarquait avec ses troupes dans le sud du pays, avançant lentement vers la capitale où il devrait à nouveau embarquer. Sa première mission était simple, il devait trouver assez d'influence que pour tenter de faire tomber son frère du trône de successeur pour prendre sa place de la manière la moins violente possible. Il se dirigea tout naturellement vers la demeure du Duc Rodrigue qui lui avait tout apprit jusqu'à son départ dans l'armée. Il y arriva au bout de plusieurs jours de marche, aucune monture à disposition, les troupes du jeune homme parvinrent finalement sans perte humaine jusqu'au lieu où résidait Rodrigue. Le Prince se présenta à son premier vrai mentor, qui le reçu avec le plus grand plaisir du monde, offrant même de quoi se rassasier à tous ceux qui avait suivit le jeune garçon. La discussion fût longue, les avis divergeant, mais au final, le Duc accepta, il allait suivre Haziel jusqu'au Palais pour tenter de faire prendre conscience au Roi Nathaniel que son fils cadet était celui qui méritait de prendre sa succession à la place de l'ainé. Rodrigue avait directement prévenu Haziel que son accession à la succession ne serait pas une chose facile, car il est rare que l'on accepte de céder le trône à un Prince qui n'a jamais vécu au Palais et qui de surcroit avait disparu depuis des années aux mains de l'armée ennemie. Bien déterminé, il n'écouta pas les conseils de son mentor et tourna le dos pour se mettre en route, l'invitant à le suivre dès maintenant ou à rester là s'il venait à se raviser.

Le duc se leva, le suivant avec ses fils, ils partirent tous en direction de la capitale. Les hommes qui jusque là avaient fidèlement suivi le Prince étaient invités à retourner à la base d'où ils venaient, seul le général, le duc et ses fils étaient invités à suivre celui qui désirait désormais accéder au trône. La route fût longue avant d'enfin atteindre le nord du pays et enfin de là, pouvoir embarquer à nouveau pour aller jusqu'à Almare, celle île fortifiée qui constituait une énorme ville, capitale du pays. A la vue du Duc Rodrigue, les portes du port s'ouvrirent, ils débarquèrent, et les présentations fut faite. En quelques heures, la rumeur de l'arrivée du Prince cadet de 20ans était arrivée jusqu'aux hautes sphères de la ville. Les indications furent apportées jusqu'au Roi et sa femme, qui ne purent s'empêcher de les faire amener directement jusqu'au palais. Sans refus, ils se dirigèrent vers le lieu qui aurait toujours du être la résidence du jeune homme. Il aurait du revenir à ses 20ans, triomphant et gradé, décoré tel un général victorieux, il revenait changé, sans aucun grande, pas même celui de soldat, et pourtant avec plus de convictions que le commun des mortels. Les portes du palais s'ouvrirent, laissant se dessiner face aux yeux du Prince le luxe le plus incroyable qu'il soit, de quoi le dégouter, lui qui avait toujours du vivre tel un vulgaire esclave alors que son frère lui, vivait là. Sa propre famille lui était méconnaissable, il en était de même pour eux, incapable de savoir lequel des jeunes adultes (Les fils de Rodrigue et Haziel) était leur propre chaire et leur sang. S'avançant, sans aucune salutations, Haziel s'avança, esquissa un regard froid et une absence totale de bonheur. Plutôt marqué de dégout, il empoigna le premier vase aussi horrible que couteux soit il, et le propulsa de toutes ses forces dans la direction de ses parents, frôlant son père, l'objet éclata contre le mur, et la voix du jeune homme gronda pour la première fois face à ses parents.

- Je suis venu réclamer ce qu'il m'est dû pour ces années de souffrance pendant que mon incapable de frère se baignait dans le luxe sans connaitre de limites. Pas même aptes à envoyer quelques hommes à ma recherche pendant toutes ces années où j'ai été traité tel un vulgaire esclave.

Paroles fortes, telle la lame mortelle qu'il portait à la ceinture, un simple coup pouvait ôter la vie, c'était ici le cas, la Reine, tremblant, laissa s'écouler quelques larmes, tandis que le Roi Nathaniel lui, s'avançait vers son fils, déposant sur l'épaule du jeune homme sa main. Fermant les yeux et soupirant, quelques larmes perlant également sur ses joues. Les nouvelles n'allaient pas être bonnes, mais Haziel devrait faire avec.

- Mon fils, il y a deux ans, nous avons envoyé plus de 1000 hommes à ta recherche, à leur tête se trouvait ton frère, qui bien décidé à te retrouver, était partit jusque des les profondeurs des terres ennemies. Après des semaines de recherche, de nombreuses batailles et de violentes pertes, tout ce qu'il pu trouver, fût un camp dévasté, de nombreux soldats ennemis morts, brulés, décapités, comme si les vents déchainés et la foudre hurlante s'étaient abattus sur eux. Ton frère avait trouvé la preuve que tu étais là, dans ce camp, mais ne trouva pas ton corps. Accablé, il décida de continuer les recherches, jusqu'à s'approcher toujours plus près de la capitale d'Amunmose, où il fût prit en embuscade par les troupes ennemies. Trois mois après sa mort, les soldats ayant réussis à s'enfuir nous ont ramené son corps. Tu n'as plus de frère désormais mon fils.

Haziel recula de deux pas, ne sachant trop que faire. Lui qui venit ici pour réclamer le trône apprenait que ce dernier lui appartenait déjà, mais il ne voulait pas obtenir ce dernier par la mort de son frère ainé. Tombant sur les fesses, il se mit à pleurer, se rendant compte de sa stupide erreur, même séparés depuis deux décennies, son frère voulait tout de même retrouver celui qui partageait le même sang que lui. Un échec, Haziel n'était rien de plus que cela. Une enquête allait être menée pour savoir comment les troupes ennemies avaient été mises au courant de la présence du Prince ainé et de ses troupes, et comment l'embuscade avait été possible. En attendant, Haziel était convié à tenir sa place de Prince au palais en compagnie de sa famille fraichement retrouvée. Rodrigue et ses fils restèrent également durant quelques jours avant de repartir dans leur duché et le général quant à lui, reçu une partie de terres afin de s'y installer, méritant bien une retraite anticipée.

Mais les choses n'allaient pas en rester là. Quelques jours après le 23ème anniversaire d'Haziel, alors qu'il était de retour auprès de ses parents depuis 3ans désormais, un messager venait d'arriver au palais, apportant une bien triste nouvelle. Celui qui avait informé les troupes d'Amunmose avait été découvert, les choses allaient pouvoir se régler désormais.

Le messager s'était présenté au palais, une liste à la main, un rapport rédigé et signé de la main de plusieurs membres du réseau d'informations Almarien. Dans ce rapport, dans cette liste, se trouvaient plusieurs noms, de nombreux encore inconnus du Prince désormais héritier, mais un seul attira son attention, un seul lui fit avoir des sueurs froides, et un seul le fit entrer dans une rage profonde. Le troisième nom sur le papier se trouvait être celui de son mentor, Rodrigue Sima. Une personne pourtant si proche du Roi et de la famille royale à première vue. Qu'est-ce qui avait bien pu le pousser à agir de la sorte ? Une haine enfuit pour la descendance de ceux qui avaient mis à terre son clan des siècles plus tôt ? La réponse n'importait que très peu à Haziel, qui s'était déjà décidé à agir, et informant son père qu'il allait personnellement se charger du Duc pour venger son frère, il partit avec une vingtaine de gardes, dans la direction des terres où résidait ce traître qui trois ans plus tôt s'était lui même déplacé pour aider le jeune homme à revendiquer le trône qui désormais lui revenait de droit. Quelques jours de marche furent nécessaire pour une nouvelle fois arriver là où ils se rendaient. Les hommes posèrent le pied dans une zone normalement alliée qui se trouvait être la tanière du pire des serpents que pouvait connaitre le pays. Le Prince descendit de sa monture, avançant suivit de près par ses hommes. Il n'avait pas d'arme, il était bien décidé à régler les choses de manière diplomatique et le faire accepter son triste sort que de finir ses jours dans la prison Talmique, lieu horrible où les gens se battent pour survivre et finir un jour par périr, étant un lieu dont il est impossible de s'enfuir et où monstres et brigands toujours plus violents prolifèrent plus que n'importe où ailleurs. A la vue des soldats, le Duc sortit de sa demeure, interloqué par la présence de ceux-ci sur ses terres. Il demanda des explications, qu'il n'obtint guère si ce ne fut les paroles d'Haziel.

- Moi, Haziel D.Crow, en tant que Prince héritier du trône d'Almare et futur Roi du pays, vous condamne Duc Rodrigue à la prison Talmique pour complot contre mon défunt frère et pour être soupçonné de conspiration contre la famille royale dans son entièreté.

Deux gardes s'avancèrent vers le Duc, l'empoigna violemment, l'emmenant vers une autre monture, qui serait celle qui le mènerait à Almare où il serait jeté en prison. Se débattant, le bougre parvint à se défaire de ceux qui le tenaient, et exigea un duel à mort avec Haziel, qui même désarmé, accepta, souhaitant venger à sa manière la mort de son frère qu'il n'avait même pas connu. Souriant légèrement, le Duc s'élança sur le Prince, qui esquiva la première attaque avec beaucoup d'aisance. Entre temps, les fils du Duc étaient sortis et assistaient à la scène qui se déroulait sous leurs yeux. Leur père et celui qui avait vécu tant d'années avec eux s'affrontaient jusqu'à la mort. Depuis toutes ces années qui s'étaient écoulées, Haziel avait eu le temps de contrôler ces étranges pouvoirs qui s'étaient développés suite aux expériences menées sur son corps. D'un mouvement rapide, il esquiva l'attaque suivante et planta dans le torse de son opposant une nouvelle lame blanchâtre, sainte et magnifique qui faisait perler le sang du touché jusqu'à tomber au sol. Le cadavre du Duc s'effondra, et alors que les fils du mort bousculaient le vainqueur pour s'approcher de leur paternel, d'un ton froid, il s'exclama.

- Je ne vous ferait pas payer les erreurs de votre père, mais ne commettez pas pour autant les mêmes que lui. Vous êtes libres alors profitez-en. Soldats, nous partons.

Les soldats partirent donc sous les ordres d'Haziel, et ces derniers rejoignirent la capitale Almare, où Haziel allait passer 7 années de tranquillité, jusqu'à son 30ème anniversaire, où, toujours non marié et sans enfants, une autre nouvelle allait frapper fort la famille royale.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lulu
Admin
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 12/06/2012
Age : 58
Localisation : In your fucking ass ...

MessageSujet: Re: Haziel D.Crow   Mer 31 Oct - 15:33


Au nom du Roi

Haziel avait 30ans, l'âge requis pour devenir Roi du pays qu'était l'Almarie. Une règle écrite depuis bien des décennies par l'un des Rois qui avait précédé son père. Tous s'y étaient toujours plié, et malgré son retour 10ans plus tôt, il avait respecté cette dernière et avait gardé sa place de Prince héritier durant une décennie sans jamais rechigner. Il avait vengé son frère, s'était fait de fidèles compagnons qui deviendraient très certainement de grands hommes une fois que lui, serait à la tête du pays. Un jour, alors qu'il se relevait péniblement d'une longue et délicate nuit, il s'était dirigé tout droit vers la salle du trône où il s'était fait convier par son père vieillissant. En effet, le temps s'était déjà emparé de la santé et de toute la sagesse de l'homme qui avait toujours été apprécié de ses sujets et dont personne n'avait jamais rien eu à redire. Même Haziel, qui lui avait voué une certaine haine pour l'avoir envoyé dans une sorte d'exil de deux décennies, avait appris à apprécier cet homme dont il avait la moitié du sang. Il s'avançait vers le trône, s'agenouillant face à son père, lui montrant tout son respect. Une discussion des plus importante allait avoir lieu entre les deux mâles. En effet, il fallait savoir que le jeune homme malgré sa trentaine n'était toujours pas marié et n'avait aucun successeur une fois qu'il serait monté sur le trône royal. Une chose bien inquiétante quand on sait qu'il était le plus jeune D.Crow encore en vie. N'ayant aucun autre frère, et ses cousins n'étant pas aptes à reprendre le trône, sauf en cas d'ultime nécessitée. Malgré cette discussion des plus ouverte, il refusa de prendre en épouse toutes celles que son père avait bien pu lui soumettre, préférant sa vie de célibataire libertin que l'idée d'être enchaîné à une seule et même femme par le lien sacré du mariage. Quelques semaines après cette discussion, le père du jeune homme tomba encore plus malade, et pourtant, le Prince avait encore bien des choses à apprendre avant de pouvoir gouverner, à commencer par connaitre les secret protégés par l'Almarie. Dans l'optique de faire de lui un grand dirigeant, de nombreux diplomates et chercheurs au service du Roi s'allièrent afin d'inculquer au jeune homme l'art de la diplomatie qu'il ne contrôlait que très peu. Les chercheurs de leur coté, lui apprirent toutes les incroyables reliques que renfermaient les terres Almariennes, ainsi que les secrets enfuient dans les montagnes et sous les sols du pays. En tant que Roi, il serait de son devoir de protéger tout cela, ou d'en disposer à sa guise. L’égoïsme d'un Roi tyrannique voulant tout s’accaparer ou les bienfaits d'un Roi aimant et à l'écoute de son peuple. Ce serait deux chemins entre lesquels il allait devoir faire un choix désormais qu'il savait tout.

Depuis les expériences que l'on avait fait sur son corps, Haziel avait un bien trop plein d'énergie qui lui bouillonnait dans le corps, on lui façonna donc un catalyseur à son image: mystérieux. Sur son oeil droit siégeait désormais un bandeau qui absorbait l'énergie qu'Haziel avait besoin de relâcher jour après jour, évitant toute catastrophe comme celle du camp d'Amunmose. Pendant plusieurs mois, il dû apprendre à combattre avec un oeil en moins, ce qui ne fût d'ailleurs pas simple, mais à force de travail et de détermination il parvint à maîtriser l'art du combat en borgne. Ce bandeau ne devrait être retiré qu'en cas d'urgence, lorsque la situation était trop périlleuse et surtout pas pour frimer ... Le relâchement de sa puissance étant bien trop important que pour aller risquer la vie des autres juste pour un peu de frime.

Âgé de 31ans, Haziel eut recours à la pire chose qu'il puisse arriver à un homme, l'appel à un haut gradé de la religion. Il fallait enterrer son père qui venait de décéder. Les funérailles furent émouvantes et de nombreuses personnes vinrent pour soutenir la famille royale et offrir un ultime hommage au Roi qui avait tout fait pour les protéger et leur apporter paix et prospérité ces derniers décennies. Quelques jours s'étaient écoulés depuis l'enterrement, et Haziel fût couronné Roi d'Almarie par sa mère, étant invité à gouverner comme bon lui semblait pour le bien de son peuple et pour apporter richesses et paix au pays tout entier. Le trône qu'il avait tant désiré était désormais sien, et son règne ne faisait que commencer. Ses premières consignes seraient peut être déjà déterminante pour l'opinion que son peuple allait avoir envers lui.

6 mois après son couronnement, Haziel parvint à une première réussite diplomatique, il était parvenu à négocier avec Eriäman l'augmentation des dons versés au pays afin de recevoir leur aide militaire. Cet accord assurait un peu plus la prospérité de l'Almarie et permettait par la même occasion une amélioration de l'arsenal militaire et du nombre d'hommes envoyés dans les terres alliées. Une véritable aubaine pour les deux partis. Il instaura également un meilleur accord commercial entre Unnis et l'Almarie, permettant d'obtenir plus de ressources nécessaires à l'avancée du pays pour une somme encore plus avantageuse. Face aux difficultés militaire éprouvée entre Eriäman et Amunmose, il fit également passer le service militaire d'1an à deux années, afin que les civils soient encore plus prompts à se défendre et afin d'attirer toujours plus de soldats au sein de l'armée. De nombreuses audiences étaient offertes aux citoyens, et un nouveau réseau de sécurité fût instauré afin de garantir toujours plus la sécurité et le bien être de la population.

C'est lors de son 32ème anniversaire, qu'Haziel vit tout son travail d'une année porter ses fruits. Le jour de son vieillissement, une grande bataille fût remportée contre l'ennemi du sud, et la population fit un grand défilé dans la capitale pour le remercier du magnifique travail qu'il faisait. Encore aujourd'hui, avec ses fidèles camarades, il gère le pays d'une main de maître, sa seule obsession était désormais d'éradiquer Amunmose pour y créer de nouvelles terres pour ses citoyens, l'augmentation de la population devenant trop importante ces dernières années ...

Méfiez-vous peuples du monde, l'Almarie bouge ... Haziel bouge ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lulu
Admin
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 12/06/2012
Age : 58
Localisation : In your fucking ass ...

MessageSujet: Re: Haziel D.Crow   Mer 31 Oct - 15:43


NOM DE VOTRE DE PERSONNAGE


[*]Pouvoir(s) : Aeromancie [5/5], Fulgumancie [5/5], Luxomancie [4/5]

[*]Capacité(s) : Résistance Magique, Grande Résistance Physique, Agilité Démentielle, Médicomancie, Berserker.

[*]Equipement : Une épée qu'il ne dégaine presque jamais. D'une couleur très sombre, le pommeau est noir, sa lame elle, est cependant d'un blanc éclatant, presque immaculé, comme si elle n'avait jamais eu à trancher la chaire.
Un bandeau recouvre son oeil droit. Ce dernier est un catalyseur, l'empêchant d'utiliser son trop plein d'énergie, évitant ainsi de possibles catastrophes comme déjà arrivées par le passé.

[*]Comment avez-vous connu le forum ? : J'en suis co-fondateur pardi [/list]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Haziel D.Crow   

Revenir en haut Aller en bas
 
Haziel D.Crow
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» crown brush
» (XXXX - 1624) Mister Crow "Le mauvais présage"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ze Legend du prismaura qui tue ! :: Accueil :: Fiches :: Fiches non validées-
Sauter vers: