Tu prends un monde, tu le rétréci, tu le sopoudres de Prismaura, ensuite tu envoies deux français et deux belges dedans et tu obtiens : ceci !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Seigneur Calëtaura Windwaker, grand roi d'Han'Diirëil

Aller en bas 
AuteurMessage
Ben
Admin
avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 12/06/2012
Age : 27
Localisation : Si vous lisez ceci, c'est que vous vous intéressez d'un peu trop près a ma vie privée.

Fiche rpg
Race: Kaldoreï
Origine: Han'Diirëil
Classe / Métier: Roi

MessageSujet: Seigneur Calëtaura Windwaker, grand roi d'Han'Diirëil   Jeu 5 Juil - 23:48


Seigneur Calëtaura Windwaker

Grand Roi d'Han'Diirëil

  • Nom : Windwaker
  • Prénom : Calëtaura
  • Surnom : A venir
  • Sexe : Masculin
  • Âge : 31 ans
  • Statut : Célibataire
  • Race : Haut elfe
  • Sexualité : Hétérosexuel
  • Taille : 1m83
  • Pays/Région/Ville d'origine(s) : Originaire d'Han'Diirëil, né dans le comté Windwaker
  • Titre/Métier : Roi d'Han'Diirëil
  • Domicile : Palais royal de Diirend'hil

ancien kit :
 


Description physique


Calëtaura est un grand elfe de plus d'un mètre quatre vingt. Particulièrement musclé, son corps forgé par l'entraînement ancestral de son clan qu'il a subit depuis sa plus tendre enfance, c'est un guerrier féroce et coriace dont la puissance physique n'est plus à prouver. Ses cheveux longs et blancs, héritage génétique et symbole de son appartenance au clan des Windwaker, lui donne un air flamboyant et charismatique. Il a une expression renfrognée sur le visage, toujours sérieuse devant le peuple et en publique. Son côté sombre et mystique transperce les foules à la fois par son regard noir de jais et sa façon noble et hautaine de se tenir. Toujours droit, l'air déterminé, il aime se tenir devant ses sujets, stoïque, sa main posée sur le pommeau de son épée comme si il s'agissait d'un sceptre royal.

Il porte généralement des vêtements amples et fins, une armure légère qui n'entrave pas ses mouvements pour le combat, une armure de fabrication Windwaker évidemment. Chaussé de bottes en cuir noir renforcées avec des plaques de métal, un pantalon noir en soie qui lui permet de conserver l'agilité de ses jambes. Il porte une tunique d'un noir d'ébène avec une épaisse ceinture en cuir brun nouée autour de sa taille. Un demi-plastron de cuir couvre son torse tandis qu'une seule épaulière d'acier noir couvre son épaule gauche, préférant laisser la droite libre afin de ne pas entraver ses mouvements d'escrime. Ses mains sont protégées par d'épais gantelets de cuir améliorés comme ses bottes avec des plaques métalliques, mais il porte également des bandages autour des avant-bras afin d'éviter les courbatures et des brassards en acier rouge forgé. Il porte une grande cape rouge sang, qui indique qu'il appartient a la branche principale du clan Windwaker, la branche des Seigneurs. Il bande également un foulard noir disposé en bandeau sur son front, par pure esthétique, dont les extrémités pendant dans son dos et vacillent sous le souffle du vent en se mêlant a ses cheveux.


Profil psychologique

Calëtaura est un Windwaker, ce qui implique pas mal de principes si profondément encrés en lui par son éducation et l'enseignement qu'on lui a prodigué dans le clan qu'ils sont devenus, comme pour tous les Windwaker, des traits propres de sa personnalité. Particulièrement têtu, autoritaire, entêté et perfectionniste, Calëtaura a été élevé pour être le successeur de son père a la tête du clan en tant que patriarche des Windwaker. Il a donc été habitué a toujours tendre vers la perfection, vers le dépassement de soi-même. Son but est d'être toujours meilleur, toujours plus fort, plus robuste, plus puissant. L'erreur n'est ni tolérable, ni acceptable, et lorsqu'elle survient elle doit être sévèrement punie afin de s'en endurcir. La discipline, l'entraînement et la volonté d'être cet emblème de perfection qu'incarnent les Windwaker guident les pas de Calëtaura comme tous les membres du clan. Il n'y pas de place pour les faibles en ce monde : soit vous êtes fort et vous survivez, soit vous mourrez.

Mais Calëtaura est tiraillé, presque de façon schizophrénique pour faire office de comparaison, entre les idéaux de son clan et ses propres idéaux. Si Calëtaura est quelqu'un de déterminé et de persévérant qui ne lâche jamais prise lorsqu'il a une idée en tête, il lui arrive cependant d'avoir des idées qui vont à l'encontre des traditions ancestrales de son clan. Il a depuis toujours été éduqué dans ce racisme envers la race béorc, que les Windwaker accusent d'être l'origine du mal à cause du rôle qu'à joué l'Archimage Ségonar Calamand dans l'avènement de Vénroard et des enfants de Scion. Mais malgré ce racisme assimilé depuis sa naissance, Calëtaura pense que les humains peuvent être capable de grandeur, voir de noblesse. Un sentiment qu'il n'évoque jamais. Même si il reste intimement persuadé de la supériorité naturelle des kaldoreï et en particulier du clan pur des Windwaker, il accorde aux autres races le respect qu'il pense qu'il leur est légitime. Même si malgré cette conviction, il attend toujours de voir la preuve de la noblesse d'un béorc par exemple, et ne leur accorde aucune confiance pour le moment. C'est aussi un grand fêtard, et comme ce genre de pratiques comme l'excès de consommation d'alcool, la débauche dans une taverne, et les diverses façons de ripailler sont des comportements proscrits par les règles de conduite de son clan, Calëtaura est un grand frustré, car il adore s'amuser. Si il apparaît comme un solide guerrier de marbre impassible, chef du plus puissant clan kaldoreï de l'histoire et désormais roi d'une des plus puissantes nations du monde ; il n'en reste pas moins un mortel avec des émotions, des désirs et des envies. C'est en cela qu'il dénote particulièrement des autres membres de son clan. Alors que les Windwaker son réputés pour être semblables a des machines qui ne s'amusent jamais et passent leur temps à s'entraîner, méditer et renforcer leur discipline personnelle, ce qui est la réalité ; Calëtaura rêve secrètement d'aller boire une dizaine de pintes d'hydromel, de chanter et hurler en allant jouer aux cartes dans une taverne tout en aguichant les charmantes jeunes femmes quelque soit leur race. En fait, malgré les apparences, c'est un elfe très sociable et bon vivant, mais c'est cette fameuse partie cachée de sa personnalité, refoulée par son éducation Windwaker, que personne ne voit jamais, pas même Calëtaura.

En général, c'est plutôt un elfe prétentieux, imbu de sa personne et de son clan. Un Windwaker pur et dur. Malgré ses convictions personnelles sur les autres races, il pense, comme son clan et ses ancêtres avant lui, que le monde a besoin de la rigueur et de la discipline les plus strictes qu'il soit pour vivre en paix et ne plus être en proie au chaos. Pour lui, seuls les Windwaker sont capables d'apporter, d'enseigner et d'imposer au monde cette discipline. Sur de lui et de ses capacités au combat, et ce à juste titre, Calëtaura arbore généralement un comportement hautain. Il n'hésite pas à humilier et écraser ses interlocuteurs verbalement, quitte a devoir les laminer physiquement en combat si ces derniers prennent la mouche. En bon Windwaker, il est violent, arrogant et parfois cruel. Mais cette cruauté est en réalité le reflet d'un pragmatisme hors du commun, héritage, encore une fois, de son éducation Windwaker. Si il y a bien une chose que Calëtaura n'abandonnera jamais, ce sont ses principes idéologiques basés sur l'honneur ; des principes qui lui viennent évidemment de son clan. Il n'y a rien de plus important que l'honneur pour lui. Il ne fuira jamais devant le danger, sauf si c'est indéniablement suicidaire. Les Windwaker n'ont pas peur de la mort, mais ils ne se jettent pas bêtement à sa rencontre. Son amour propre et son égo sont très importants pour Calëtaura. L'insulter, c'est généralement se voir défier en duel, et donc perdre la vie, même si ses conseillers tentent de calmer sa susceptibilité. Cependant, ce dévouement fanatique à l'honneur a quelques avantages : Calëtaura n'a qu'une parole, et il la tiendra toujours. Fidèle, lorsqu'il accorde son amitié, son respect ou sa sympathie, ce n'est jamais de l'hypocrisie. Toujours franc au possible, Calëtaura préférera se taire plutôt que de mentir, car ce n'est pas mentir que de ne pas avouer la vérité. Il ne s'abandonnera jamais a la trahison, sauf envers un félon, auquel cas ce n'est pas une trahison, mais le juste retour des choses. Ses amis, aussi peu nombreux soit-ils, savent qu'ils peuvent compter sur lui, même si sa vie en dépend. Si Calëtaura est contraint de salir son honneur et de se couvrir de honte, comme tout Windwaker qui se respecte, il devra laver son honneur coûte que coûte et ne dormira pas tranquille tant que ce ne sera pas réglé, et ce a cause d'un de ses plus grands défauts : sa fierté.


Pouvoirs & équipement

  • Pouvoirs :

    n/a

  • Capacités :
    Volonté de fer :
     
    Télépathie exclusive :
     
    Armée d'une seule âme :
     
    Berserker :
     
    Résistance magique :
     
    Grande résistance magique :
     
    Résistance physique :
     
    Grande résistance physique :
     
    Excellente résistance physique :
     
    Agilité :
     


  • Equipement : Une épée longue de facture impressionnante, forgée par les forgerons du clan Windwaker. Mis a part sa résistance hors norme et la finesse de sa décoration, cette arme n'a rien de particulier.



Histoire

L'histoire du roi Calëtaura Windwaker ne serait être complète sans l'histoire de son clan ancestral.

Il y a des millénaires, les différentes races elfiques ne formaient qu'un seul et unique peuple connu sous le nom de kaldoreï. C'était une race d'elfes purs, les ancêtres de tous les elfes. Au début, il n'y avait pas de gouvernement, les kaldoreï vivaient en petits groupes, généralement par familles, qui proliféraient dans les terres d'Han'Diirëil et d'Unnis de manière primitive, comme des sauvages. L'un de ces groupes avait plusieurs particularités étonnantes : ils avaient tous les cheveux blancs comme la neige, dès leur naissance, et possèdaient d'étranges pouvoirs qui les rendaient particulièrement redoutables lorsqu'ils se battaient. La nature étant faite ainsi, ce petit groupe était fort et il survécu. Bien plus encore, il proliféra. Et lorsque les premières brides de la société commencèrent à être instaurées, naquît le clan des têtes blanches : les Windwaker.


Le blazon des Windwaker

Ils avaient choisit ce nom car ils pensaient que le vent était une force divine qui telle une malédiction apportait la mousson ou la sécheresse au gré de ses envies. Ils se comparèrent a cette force divine, et réalisèrent qu'ils apportaient eux aussi la mort ou la vie selon leurs envies. Rapidement, les autres groupes les appelaient les têtes blanches, a cause de leur singularité capillaire, un surnom qu'ils n'appréciaient guère. Ils rencontrèrent rapidement un autre clan, tout aussi organisé et puissant qu'eux, un clan qui deviendra rival du leur, et pour finir ennemi du leur : le clan Andrïn.
Les Windwaker rencontrèrent également un groupe de druides illuminés qui vouaient un culte envers une déesse toute puissante qu'ils appelaient Ënn. Les druides étaient pacifistes, et les têtes blanches ne cherchèrent pas à s'en faire des ennemis. Rapidement, il se forma une relation triangulaire : les Windwaker et les Andrïn se battaient alors que l'Ordre d'Ënn tentait désespérément d'apaiser les choses.

Jusqu'au jour où les Windwaker, intimement convaincus de leur supériorité, étaient persuadés qu'ils étaient nés pour dominer et régner sur les kaldoreï. Ils voulaient prendre le pouvoir et instaurer leurs lois a tous les peuples. Mais les Andrïn s'opposèrent à leurs plans, prônant que la tyrannie et le règne par la peur qu'ils voulaient imposer ne pouvait pas convenir aux peuples. Les deux clans en appelèrent à l'Ordre d'Ënn pour trancher et décider lequel des deux devrait régner sur les terres kaldoreï et les unifier. Les druides, après avoir consulté leur déesse selon leurs rites et méditations, exposèrent la volonté de celle-ci : une bataille d'où le clan vainqueur obtiendrait le droit légitime de régner sur toutes les terres kaldoreï en tant qu'empereur.
Les deux clans se livrèrent ainsi la mémorable bataille du premier sang, premier conflit majeur dans leur histoire. Pendant le combat, le patriarche des Windwaker se fraya un chemin jusqu'au chef des Andrïn et le défia en duel singulier. Ils croisèrent le fer jusqu'à ne plus tenir debout, et c'est presque par hasard, comme un coup de chance, que le chef des Andrïn parvint a pourfendre la poitrine du patriarche Windwaker avec son épée. Ce patriarche se nommait Beel'erath. Avec cette victoire, bien que peu glorieuse, le chef des Andrïn fut sacré premier empereur kaldoreï par l'Ordre d'Ënn, unifia les terres kaldoreï et commença à construire l'empire kaldoreï des légendes. Les Windwaker prêtèrent serment d'allégeance à l'empereur avec un goût amer dans la bouche avant de repartir sur leurs terres pour veiller leur défunt patriarche Beel'erath.

Pendant que l'empire kaldoreï devenait ce mythe qui illuminera plus tard les contes pour enfants, le clan Windwaker se construit à son tour. Les têtes blanches imposèrent a l'empereur les limites de leur comté, et le nouveau patriarche prit le titre de Comte Windwaker. Le clan fonda sa célèbre forteresse de Mouroyard, et de grandes barricades furent construites autour de leurs terres. Le clan prospéra, et les règles furent ainsi établies. Le code d'honneur des Windwaker. C'est comme cela qu'ils le nommèrent. Il s'agissait des lois du clan. Des lois indépendantes, strictes, sévères, d'une rigueur militaire, incarnant la discipline la plus ferme jamais pensée. Ils avaient des lois pour tout et leurs pratiques et traditions se forgèrent, évoluant comme un monstre dans une caverne devient de plus en plus hideux et puissant. Le clan Windwaker venait de faire naître sa terrible réputation qui le poursuivra a jamais.

Dans ce clan, il y a un unique dirigeant : le patriarche, le comte Windwaker. Ensuite, viennent les seigneurs des différentes sections du clan. Il y a plusieurs branches dans la famille. La branche des civils, qui travaillent la terre, font le ménage, servent les autres branches, et s'occupent de toutes les tâches de ce domaine. On pense souvent qu'ils sont inférieurs aux autres branches, mais ils sont pourtant indispensables à son bon fonctionnement. Ensuite, viennent les artisans que sont les forgerons, les couturières, les enchanteurs, les chasseurs ou encore les cuisiniers. Ils sont responsables d'approvisionner le clan en matériel, en vêtements, en nourriture et tout ce dont la famille a besoin pour vivre. Il y a ensuite la branche des guerriers, une des plus colossales. Ils sont chargés de défendre le comté et d'effectuer des missions pour amasser l'argent nécessaire à l'achat des produits que les Windwaker ne peuvent se procurer eux-mêmes. Nous avons également l'unité des patrouilleurs. Contrairement aux autres, ce groupe ne porte pas l'appellation de "branche", car on ne naît pas patrouilleur : on le devient. Le chef de cette unité, qui est généralement le meilleur combattant du clan après le Comte lui-même, sélectionne avec ce dernier les meilleurs d'entre eux pour former une élite censés intervenir en cas de force majeure. Cruels, sanguinaires, plus violents encore que leurs frères et sœurs, les patrouilleurs sont là pour assurer la discipline et l'ordre au sein du clan, protéger le comte et assassiner les ennemis de la famille. Ce sont les pires parmi les pires. Puis, enfin, il y a la branche principale.
La branche principale est directement issue de Beel'erath. Tous les Windwaker de la branche principale sont ses descendants directs. Ils sont donc de sang noble, et il coule naturellement dans leurs veines l'héritage des patriarches du clan. C'est toujours le premier aîné mâle fils du patriarche qui succède a son père a sa mort. Les autres membres de la branche principale sont tous des Seigneurs Windwaker.
Les Seigneurs Windwaker, composés des nobles de la branche principale et des chefs respectifs des autres branches, forment le conseil des Windwaker. Celui-ci réunis les Seigneurs Windwaker et le Comte pour prendre les grandes décisions. Mais même si l'avis des Seigneurs n'est pas pris à la légère, c'est toujours le Comte qui a le dernier mot, il régit ce clan de plus de 2000 âmes avec un pouvoir absolu, seul le code d'honneur de la famille est au-dessus de lui, et encore.

Maintenant que l'ont sait comment fonctionne leur hiérarchie, penchons nous sur leur façon de vivre.
Les Windwaker vivent en autarcie. Ils n'aiment pas interagir avec le reste de l'empire kaldoreï. Ils ont leurs propres fermes, leurs propres forges, leur propre élevage de bétail. Ils possèdent une forêt dans leurs terres, un lac, et ont le littoral a disposition. Ils chassent, pêchent, cultivent, minent, forgent tout sur leur domaine, dans leur comté. Leur façon de vivre est basée sur un contrôle total de leurs ressources afin de profiter d'une indépendance qui est pour eux cruciale. C'est une véritable communauté, très bien organisée, où chacun a sa place et son rôle, et surtout où les autres elfes et étrangers au clan n'ont pas leur place.
Les naissances sont contrôlées, et si un nouveau né est jugé trop faible pour survivre, ils le tuent. Dès leur plus jeune âge, les enfants sont formés a tout ce qui leur sera utile dans leur vie d'adulte au sein du clan. Même les enfants des branches civiles et artisanes reçoivent un enseignement rigoureux et militaire sur le combat, les stratégies de bataille, et la magie. Chacun d'entre apprends à lire, à écrire, à résoudre des problèmes pour entraîner leur intelligence et leur mémoire. A l'âge de dix ans, lorsque la volonté de fer commence a se manifester, ils reçoivent une formation spéciale pour apprendre a maîtriser ce pouvoir. Ceux qui échouent sont également exécutés. Tout au long de leur vie, les jeunes Windwaker sont instruits sur les principes du clan, ses idéologies, son histoire, sur le code d'honneur qu'ils doivent apprendre par cœur, sur le sens du devoir et l'importance de la volonté et de la détermination. Ils apprennent à penser au nom du clan, pour le clan, par le clan. On les forme plus spécialement pour le rôle qu'ils joueront dans leur vie adulte, en fonction de la branche dont ils sont natifs, tout en leur conférant une éducation culturelle, philosophique, littéraire, géographique et biologique du monde qui les entoure ; mais exclusivement avec des ouvrages et des enseignements qui suivent l'idéologie de la famille. C'est à l'âge de 21 ans que les Windwaker, par une cérémonie initiatique de rituel de passage à l'âge adulte, gagnent leur place au sein du clan en tant que membre a part entière.

Tout au long de leur vie, et ce quelque soit la branche dont ils sont natifs, les Windwaker consacrent un temps conséquent à l'entraînement au combat et à la méditation. Les Windwaker sont en quête permanente de l'esprit parfait dans un corps parfait. Tout en s'adonnant à leurs tâches respectives, ils doivent tenir un emploi du temps rigoureux d'entraînement quotidien chaque jour.
Les règles sont strictes, et comme il n'y pas de place pour les faibles dans ce monde, il y en a encore moins pour eux au sein des Windwaker. Un Windwaker incapable de se battre se donnera la mort ou sera tué par un autre Windwaker. C'est pourquoi même les plus vieux d'entre eux sont de redoutables combattants. Les doyens du clan sont généralement de puissants mages, car leur âge ne leur permettant plus de manier efficacement les armes, la magie reste leur seule faculté de rester utiles et en vie parmi les leurs. La moindre erreur est sévèrement punie. Une servante faisant tomber une serviette sera fouettée jusqu'à la prochaine aube où la prochaine aurore. La discipline et la rigueur sont les maîtresses du clan, elles régissent tout et permettent aux Windwaker de toujours devenir meilleurs.
Parmi les lois les plus incroyables, les Windwaker n'ont le droit de se marier qu'entre eux. Comme le clan est vaste, le risque de consanguinité est nul. Les épouses rejoignent automatiquement la branche de leur mari une fois le mariage célébrer, et grâce a ce procédé, le sang des Windwaker est resté pur depuis la genèse du clan. C'est pour cette raison qu'ils se plaisent à se considérer comme les derniers véritables kaldoreï au sang pur sur terre.
Tous les rites du clan sont tenus secrets, mais on sait qu'ils s'adonnent à des rituels et des cérémonies uniques en leur genre. Les funérailles, les mariages, les rites de passage à l'âge adulte, la nomination d'un seigneur du clan ou la consécration d'un nouveau comte patriarche sont soumis a des traditions atypiques que les Windwaker sont les seuls a connaître. Et des rumeurs racontent qu'il vaut mieux ne pas savoir de quoi il retourne...

Les Windwaker vivent dans une immense forteresse, au cœur de leur comté. Cette citadelle se nomme Mouroyard, ce qui signifie "lune noire". C'est une sorte de ville en soit, mais exclusivement habitée par les têtes blanches. Le comte et les seigneurs du clan y vivent ainsi que la majeure partie de la famille. Seuls les quelques guerriers chargés de surveiller les frontières du comté ainsi que les quelques fermiers qui vivent dans leurs terres agricoles ne séjournent pas à Mouroyard. On trouve tout à Mouroyard : des écuries, des forges, une taverne, un atelier, une scierie, une multitude de salons, de bureaux, de pièces diverses et variées, les grandes cuisines, l'immense salle de réception, des salles d'entraînement tellement nombreuses et toutes uniques, une bibliothèque digne de celle d'une capitale impériale, etc. Rien que le fort permet de fournir de quoi vivre aux Windwaker et se fournir en équipement comme bon leurs semble. Mais Mouroyard possède également des sous-sols labyrinthiques, remplis de caves, de remises, de pièces remplies de secrets et d'antiques reliques, abritant également la grand salle du conseil des Windwaker où celui-ci se réunit à chaque fois que comte le décide.


La forteresse Mouroyard

Les Windwaker sont bien plus qu'un simple clan. Ils ont leur propre histoire, leur propre culture et leurs propres secrets. Un peu comme toutes les familles, mais pas tout à fait...

Dans tous les cas, leur façon de vivre n'a jamais été approuvée par les autres kaldoreï, encore moins par l'empereur Andrïn. Celui-ci envoya un jour des collecteurs de fonds afin de faire payer une lourde taxe aux têtes blanches en échange de quoi ils pourraient vivre comme bon ils l'entendaient dans leur comté. Les Windwaker renvoyèrent uniquement les chevaux qui arrivèrent à Diirend'hil, capitale de l'empire keldoreï, en transportant les têtes des collecteurs d'impôts dans les sacs prévus pour transporter l'or des Windwaker. L'empereur convoqua le comte et ils parvinrent a un accord : les Windwaker n'auraient pas à payer d'impôts et pourraient vivre comme bon leur semble sur leurs terres en échange du serment de protéger la nation et d'être au service de l'empereur en cas d'appel militaire ordonné par sa majesté. C'est ce jour là que les Windwaker signèrent le pacte qui les couvrira de honte pendant des siècles.
Ils étaient désormais comme des chiens qu'on avait enfermés dans un chenil puant. Considérés comme des molosses desquels on a peur et que l'on montre du doigt mais que l'on est bien content de lâcher sur l'ennemi quand on en a besoin. Si ils essayent de mordre, on donne un petit coup sur la laisse et on leur rappel qui est le patron. On leur jette un morceau de viande par dessus la clôture, de loin, et on les ignore quand on à pas nécessairement besoin d'eux. Tels des chiens de guerre galeux, les Windwaker étaient marginalisés à cause de leur mode de vie, mais on les gardait quand même, parce qu'ils aboyaient assez fort pour dissuader les assaillants potentiels d'attaquer. Et alors que le temps continuait de couler et que les kaldoreï devenaient des elfes mielleux incapables de se battre qui se complaisaient dans leur confort, leur naïveté et leur insouciance ; les Windwaker n'oubliaient pas la défaite amer de Beel'erath et leur rancune envers "les autres" ne faisait que s'épanouir face au manque de respect perpétuel qu'ils subissaient...

Lorsque le grand chaman Alferis Alendar marcha sur l'empire béorc et que la grande alliance des empires fut fondée, les Windwaker furent envoyés au front comme les autres guerriers du monde entier. Ils furent donc aux premières loges pour voir de leurs propres yeux la puissance du prismaura. Après la chute d'Alferis Alendar, et l'attaque de l'archimage Ségonar Calamand sur Atlantis ainsi que l'exil des Zorians vers l'empire kaldoreï, éclata la grande guerre du prismaura.

Pendant la guerre, les Windwaker, ayant prêté serment de servir l'empereur et de défendre la nation, prirent le commandement de ce qu'il restait de l'armée impériale des kaldoreï et menèrent les soldats de l'empire sur les champs de bataille d'une main de fer. Ce sont eux, les têtes blanches, fascinés par le prismaura, qui proposèrent à l'empereur Andrïn d'utiliser le prismaura à grande échelle dans ce conflit. En particulier le comte de cette époque, le célèbre Jorund Windwaker.
Lorsque Vénroard leva son armée d'enfants de Scion et que les zorians convoquèrent la première assemblée de Schallamas, Jorund Windwaker fut appelé à devenir l'un des membres de l'ordre des gardiens. La guerre suivit son cours, la pierre philosophale explosa dans le ciel, et Jorund devint l'un des animaux gardiens mystique. On entendit plus jamais parlé de lui.

Après la guerre, les Windwaker se mirent a haïrent les béorcs plus que tout au monde, considérant qu'ils étaient l'origine du mal à cause du rôle qu'avait joué l'archimage Ségonar Calamand, Grand prêtre de Scion et père de l'entité maléfique et faux-dieu Vénroard. Mais ils culpabilisèrent surtout d'avoir encouragé l'utilisation de ce maudit cristal corrompu.
Avec la fin des conflits, les Windwaker assistèrent sans bouger à la séparation de l'empire kaldoreï et à la déclaration d'indépendance d'Unnis, voyant naître sous leur regard attentif le royaume d'Han'Diirëil. Les zorians furent accusés par l'empereur et le peuple d'être la source du chaos et de la guerre du prismaura, ayant commis le crime de révéler ce cristal au monde. Le peuple amphibie fut victime d'un génocide, et c'est grâce aux Windwaker qu'une poignée d'entre eux réussirent à survivre. Partageant ce sentiment de culpabilité par rapport à l'utilisation du prismaura, les Windwaker les prirent sur leurs terres, dans leur comté, avant de les faires évacué vers les terres gelées de l'île du nord. Peu de temps après, le nouveau patriarche du clan avait adopté un animal de compagnie : un grand chien qui ne le quittait jamais...

Il y a maintenant un peu plus de 31 ans, le patriarche du clan, Dorant Windwaker, ayant hérité depuis des générations de la compagnie de ce chien qui suivait les comtes des têtes blanches à travers les âges, eut la grande joie de voir sa femme lui donner un premier un fils. Il le baptisa Calëtaura, ce qui signifiait "puissante lumière". Calëtaura eut un frère, Relemdiir, et une sœur, Cÿlia. En tant qu'enfants du patriarche, ils reçurent leurs enseignements principalement directement de lui. Calëtaura était toujours rabaissé, humilié. Son père le traitait en permanence de faible. C'était dur, mais Dorant faisait cela dans un seul et unique but : endurcir toujours plus son fils. Calëtaura était destiné à devenir le futur comte des Windwaker, leur futur chef. Il ne devait pas se contenter d'être bon, ni même excellent : il devait être le meilleur. C'est pourquoi son père le forçait sans cesse à repousser ses limites. Calëtaura à toujours pensé que son père le détestait, qu'il n'avait aucune estime pour lui et le considérait comme un bon à rien. Le jeune elfe développa alors une volonté très puissante axée sur le désir de voir un jour son père être fier de lui. Il se donnait à fond pour toujours se surpasser, mais ce n'était jamais assez. Son père, toujours aussi sévère, ne faisait que l'enfoncer, le punir et lui rabâcher qu'il n'aurait jamais l'étoffe d'un Comte Windwaker.

Outre son éducation digne de l'entraînement d'un patrouilleur, Calëtaura cultivait une forte personnalité en secret. Il aimait lire et il aimait s'amuser. Il passait beaucoup de temps avec le chien de son père, ce fidèle et joueur Athos. L'enfant et le canidé étaient très proches, si proches, que rapidement Calëtaura commença à le considérer comme son confident, même si le chien ne faisait que hocher la tête en laissant sa langue pendouiller entre ses babines tout en écoutant le garçon déverser ce qu'il avait sur le cœur en semblant ne pas y prêter attention. Le jeune Calëtaura était également très proche de son frère et de sa sœur, même si il était toujours jaloux de les voir se faire féliciter par leur père alors que lui n'avait que réprimandes et punitions. Calëtaura développa plusieurs passions en secret : il adorait la poésie et s'essayait secrètement à cet art la nuit, un parchemin glissé sous l'oreiller, une bougie et une plume empruntée dans le bureau de son père. Lorsqu'il finissait ses entraînements et ses cours plus tôt, un peu avant midi ou avant le dîner, il allait en cuisine pour s'émerveiller devant sa seconde passion. Calëtaura a toujours aimé cuisiner, mais la cuisine c'est pour les femmes selon le code d'honneur du clan. Il se faisait systématiquement viré des cuisines et son père le punissait très sévèrement pour cet attrait particulier envers ce qu'il appelait "une besogne de bonne femme". C'est sa sœur, Cÿlia, qui lui apprit la cuisine derrière le dos de leurs parents.

Naturellement, Calëtaura grandit et gagna en maturité, ainsi que son frère et sa sœur qui l'accompagnait. Athos et Calëtaura restaient toujours aussi inséparables, a un tel point qu'on se demandait parfois si c'était le chien du comte ou celui de son fils. Calëtaura avait maintenant 28 ans. Il avait appris les subtilités de l'art de l'escrime et était l'un des meilleurs combattants du clan, même si son père le rabaissait toujours autant, voir plus encore. Devenu un stratège militaire hors paire, Calëtaura avait sa place au conseil familial et devenait presque aussi influent que son père. Il avait gagné en confiance en soit, à un tel point qu'il avait enfin acquis cette arrogance qui caractérise les membres de la branche principale du clan Windwaker. Il avait sa propre armure, fabriquée sur mesure, et était respecté par tout le clan, sauf son père. C'était un homme, un guerrier hors norme désormais.

Or un jour, le Comte rentra furieux de la capitale de Diirend'hil et convoqua le conseil du clan aussitôt. Le roi d'Han'Diirëil, Tyluu Andrïn, venait d'accepter de partager les pouvoir du royaume avec un parlement, sous prétexte qu'il était temps d'évoluer avec son époque, et ce malgré les conseils et les menaces de mort du Comte Dorant Windwaker. Le clan était en ébullition. Ne sachant pas comment réagir face a une telle situation où la monarchie et le pouvoir des nobles était menacé par un roi idiot et des décisions dignes d'un bouffon, c'est Calëtaura qui trouva la solution.
Le jeune Windwaker proposa au clan de renverser le gouvernement de Diirend'hil et de prendre le pouvoir par la force. Son père, impressionné, accepta sa proposition. Avec le clan tout entier, Dorant et ses trois enfants renversèrent Tyluu Andrïn, le tuèrent ainsi que tous les membres encore vivants de cette maudite famille ennemie. Le parlement à peine fondé fut dissout et Dorant monta sur le trône de Diirend'hil en tant que nouveau roi d'Han'Diirëil. Mais il n'eut pas même le temps de commencer à instaurer son règne, que son jeune fils aîné, Calëtaura, comme l'autorise le code d'honneur de leur clan, défia son père en duel singulier à mort pour le titre de patriarche. Le combat fut terrible, mais Calëtaura triompha avec honneur et gloire, dans une grâce et un prestige digne des héros d'antan. Et il aura finalement fallut que Calëtaura plante son épée dans l'abdomen de son père pour qu'il l'entende lui avouer qu'il était fier de lui et qu'il estimait que maintenant il était fin prêt à endosser le rôle pour lequel il était destiné depuis sa naissance.

Ce fut l'avènement du Seigneur Calëtaura Windwaker, grand roi d'Han'Diirëil. Athos, le chien, le suivait désormais à juste titre. Ayant été couronné roi, Calëtaura nomma son frère Relemdiir Comte de Mouroyard afin de le suppléer dans la direction du clan. Le nouveau roi appliqua un nouveau régime qu'il baptisa "volonté de fer" en référence à ce pouvoir mystique que possèdent les têtes blanches. Le code d'honneur des Windwaker fut adapté pour offrir de nouvelles lois au royaume d'Han'Diirëil : des lois basées sur une rigueur et une discipline sans la moindre tolérance. La tyrannie de Calëtaura fut acceptée, la monarchie absolue, très dictatoriale, fit voler en éclats des années de combat pour les libertés individuelles. Calëtaura nomma sa sœur Cÿlia princesse du royaume et les Windwaker commandaient désormais les armées royales. Le clan des têtes blanches contrôlait tout le pays et une nouvelle ère soufflait sur Han'Diirëil. Calëtaura nourrissait une des plus anciennes ambitions du clan : seuls les Windwaker sont capables d'apporter, d'enseigner et d'imposer au monde la discipline nécessaire pour échapper au chaos.

Une chose qu'Athos se plaît à encourager par de grands aboiements a la fin des discours de son maître...


Comment avez-vous connu le forum ? : J'en suis le fondateur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prismaura.faireforum.com
 
Seigneur Calëtaura Windwaker, grand roi d'Han'Diirëil
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La grand-place de Mons le 16 décembre 07
» Le Grand Paris
» Article sur le Grand emprunt.
» passage au "lit de grand" ?
» [Grand Thème] La protection sociale, la santé, le handicap

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ze Legend du prismaura qui tue ! :: Accueil :: Fiches :: Fiches non validées-
Sauter vers: